anne nivat
Je suis une femme qui aime la vie et qui aime sa vie - telle que je la mène. Ma vie c’est celle d’aller raconter les histoires des autres. Ça s’appelle être reporter, être journaliste. Moi je le fais sur des terrains de guerre depuis longtemps. Et ce que je raconte dans la guerre c’est justement la vie dans la guerre. Sans prendre parti, avec des nuances et des détails, ça j’aime. Mon métier est un engagement, de tout mon être et oui, je suis une femme, donc ça apporte quelque chose. Au début de ma carrière, être une femme dans ce métier, dans le métier des reporters de terrain, c’était moins fréquent, un peu, peut-être, mal vu. Ça ne l’est plus du tout aujourd’hui. Mais ça ne veut pas dire pour autant que c’est vraiment accepté, il y a toujours des gens qui s’étonnent qu’il y ai des femmes sur des terrains de guerre, qu’il y ai des femmes qui sont capables de faire face à ces horreurs, d’aller les saisir, d’aller chercher ces histoires dans le seul but, je le répète, de les partager. Je ne garde pas pour moi ce que je fais, je le partage, je le transmets, c’est ça mon métier tout simplement. Et pour moi c’est ça le plus fort et oui, être une femme fait bien sûr une différence, c’est une force.
Photos : Gilles-Marie Zimmermann

J’ADORE ÊTRE HABILLÉE EN BARBARA BUI, JE ME SENS HYPER BIEN DANS CES VÊTEMENTS C’EST TOUT CE QUE J’AIME, EN MÊME TEMPS SOBRE MINIMALISTE ET PUISSANT. JE ME SENS TRÈS MOI-MÊME DANS CES VÊTEMENTS ET TRÈS ENTHOUSIASTE, AVEC BEAUCOUP DE FORCE, AVEC BEAUCOUP DE VIE, JE ME SENS TRÈS VIVANTE ! ET EN MÊME TEMPS JE PEUX VRAIMENT BOUGER AVEC CES VÊTEMENTS.

"ANNE NIVAT, WAOUH ! TOUJOURS LA FORCE DES PARADOXES. UNE REPORTER DE GUERRE AVEC TOUT CE QU'ON IMAGINE D'ÊTRE CONFRONTÉE À LA DURETÉ DU MONDE. ET EN MÊME TEMPS, DANS SA VIE DE FEMME, HYPER FÉMININE ! J'ADORE CETTE DUALITÉ. UNE FEMME PEUT AVOIR DE MULTIPLES FACETTES." 

- BARBARA BUI

#BBUIWOMEN